La Robertsau côté village

21 décembre 2011

La Robertsau côté village


_couv_blog

La Robertsau des derniers maraîchers, celle des Woerth et des Gueter, la Robertsau des jardiniers et des petites rues, celle des derniers coins de nature... tout ce qui donne encore un parfum d’insolite à notre quartier. Cette Robertsau que vous connaissez et aimez, je vous invite à la découvrir sous des angles inattendus dans un nouveau livre de photographies.

J’ai publié en 1999 un premier ouvrage sur la forêt de la Robertsau qui a été apprécié par tous les amoureux de cette forêt. C’est dans le même esprit et avec la même exigence que je me suis attaché, ces dernières années, à mettre en images le côté villageois de notre quartier.

Dans cette exploration de notre environnement proche, j’ai privilégié la recherche dans le paysage actuel de ce qu’il reste de la Robertsau de toujours. À travers l’édition de ce nouveau livre de photographies, c’est donc à une promenade dans la mémoire vivante du quartier que j’ai le plaisir de vous convier.

L’ouvrage de 176 pages est illustré de plus de 160 photos couleurs inédites et émaillé de textes évoquant les aspects les plus originaux du Läuch. Il est disponible dans la plupart des librairies de Strasbourg depuis décembre 2008 au prix public de 35 euros.

 

 

Vous pouvez  aussi me commander le livre  en téléchargeant le bon de commande ci-dessous.

Frais de port offert.

 

Prix public : 35 euros par livre
_Users_Bernard_Documents_Livre_quartier_Robertsau_blog_souscription_blog_35

  

Posté par irrmann à 21:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


20 décembre 2011

Rencontres avec l'auteur

Pour une dédicace d'un de mes livres, voir mes tirages ou tout simplement
pour un moment d'échange, je serais heureux de vous rencontrer :

• le samedi 22 décembre 2012 de 8h à 12h
Marché de la Robertsau - Place du Corps de Garde, 
près du bureau de poste à Strasbourg Robertsau
 

Pour une dédicace
Si vous avez acheter le livre en librairie et que vous souhaitez une dédicace, vous pouvez également venir 
à mon domicile
31 rue de l'angle 67000 Strasbourg

 

Merci de me prévenir du jour et de l'heure de votre passage

me contacter
Bernard Irrmann
03 88 31 63 65
bernard.irrmann@laposte.net

Et si le cœur vous en dit, un clic et vous voici sur mon site…
www.bernardirrmann.com

 

 

Posté par irrmann à 21:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

16 mars 2010

Contact

Si vous souhaitez une dédicace, merci de de me prévenir du jour et de l'heure de votre passage

Bernard Irrmann
31 rue de l'Angle
67000 Strasbourg

03 88 31 63 65
bernard.irrmann@laposte.net

Et si le cœur vous en dit, un clic et vous voici sur mon site…
www.bernardirrmann.com

 

Posté par irrmann à 11:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 octobre 2009

Les chapitres

Le livre se présente sous forme de promenades à thème. A travers l'image (surtout) et le texte (un peu) le lecteur découvre les particularités de la Robertsau.

01rob_village_081001  02rob_village_081001  03rob_village_081001  

04rob_village_081001    05rob_village_081001   06rob_village_08100bis

 

Posté par irrmann à 16:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Livre d'or

C'est vous qui le dites…

Bravo Bernard pour ce travail de haute facture. Puisse-t-il susciter des vocations pour le bien de notre Robertsau. Amicalement.
G.B.

Bernard a une manière sublime de suivre le conseil de Voltaire, il cultive notre jardin à tous, avec le regard pertinent de l'écologiste et avec l'âme d'un poète. Merci pour ce beau travail, amicalement.
W.H. 

Merci de nous apprendre à ouvrir nos yeux sur notre environnement.
Amicalement
D.P. 

La réminiscence d'un passé, vingt ans cette année que nous avons quitté l'Alsace, d'une enfance, de racines profondéments ancrées,  sans doute jusqu'à la mort, agite son mouchoir blanc,  au plus intime de nos souvenirs. Ce temps d'hier, mais pourtant de toujours, qui a tant posé de pierres pour construire une partie de ce que nous sommes encore aujourd'hui, voilà ce que nous avons trouvé en parcourant les photos de "l'ouvrage tant attendu".  Nous l'avons feuilleté et ne regrettons pas le moins du monde l'investissement pécunier fait il y a ...Combien de temps déjà ?  
La Robertsau, Le Laüch, les photos charrient en nous des vagues entières de souvenirs. Des lieux mille fois parcourus,  des lieux peut être mille fois dérobés à nos yeux par d'autres quêtes plus urgentes ces jours là de nos passages. L'œil du photographe fige le temps en un présent qui semble éternel. Aux détours des pages nous avons reconnu quelques habitants de ces contrées exotiques. 
Sinon, mentions  spéciales pour (nous n'avons pas encore lu)  les 
Arbrorigènes
, cette photo les rend, paradoxe, maintenant qu'ils sont morts, plus humains encore ; de mousse et de rouille (le temps toujours le temps) ; Martin piqueur (aïe) ; un toit c'est un droit (pour le slogan, l'engagement social du photographe est flagrant !) ; la Cité de l'Ill (pour 20 ans de vie passées là) ; Bichromie (pour sa, au minimum, quadrichromie), ; A accrocher au musée d'art moderne (y a pas de musée d'art ancien in Strasbürg ?) ; les cigognes, le bébé et le chat ; immobil home (et son titre absolu), et puis pleins d'autres aussi. Merci
P. et M. S. 

Merci pour ce témoignage vivant de notre quartier.
Amicalement
S.Q.

Néo strasbourgeois, nous sommes tombés amoureux de la Robertsau… Pourvu que ce quartier préserve son originalité. Un grand merci et toute notre gratitude de nous transmettre ces sentiments à travers vos photos.
H.C. 

Ou comment retrouver ses origines.
Merci.
S.B.

Toute mon admiration pour le travail de Bernard et ses livres. Y aura-t-il une suite ?
Les bons Robertsauviens l'encouragent.
F.D.

De merveilleuses images d'aujourd'hui, à nous de protéger notre environnement pour les retrouver demain !Merci Bernard pour le plaisir de l'œil et ce rappel aux souvenirs !
F.B. 

Une véritable invitation à la promenade dans notre quartier, véritable trésor d'instantannés sous un ciel toujours bleu.
Un merveilleux témoignage, meilleure arme contre les menaces.
J.C. 

Merci Bernard de nous offrir la sensibilité de ton regard. Je me sens vraiment touché.
H.V.

De belles plates-bandes d'humanité.
F.K.

De très belles images. Un beau témoignage de l'évolution d'un quartier.
F.L 

En souvenir de ma "mère" originaire du Laüch je me devais d'acquérir ce livre
qui lui aurait sûrement fait revivre beaucoup de belles choses.
Bien amicalement et bonne continuation.
R.B.

Merveilleuse Robertsau que vous avez si bien mis en valeur. Un patrimoine en valeur par ses belles Illustrations et photos.
R et A. S.

Bravo pour les photos "d'affut", la patience, l'œil perspicace.
U.B.

Jolie fenêtre du Regard pour agrandir nos cieux et nous offrir de quoi nous mettre en chemin.
Le cœur ouvert à l'Aventure des yeux.
Merci à toi.
Amicalement.
A.R. 

Avec admiration et remerciement pour ces souvenirs qui resteront. Superbes photos et textes.
S.P.

Que serait l'environnement à la Robertsau sans des personnages remarquables comme Bernard Irrmann ?
Merci pour ces témoignages d'un passé encore si proche vers un avenir plus incertain.
Y.L.T. 

Un grand merci pour tous ces témoignages de sympathie. 

Posté par irrmann à 11:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


27 septembre 2009

Autres photos

Page en (re)construction… revenez quand vous voulez…

Ce petit bonus avec quelques photos qui ne figurent pas dans le livre… ou de la difficulté de choisir les bonnes images.

 photo_robersau_village_off_04 camisar_mache

 photo_robersau_village_off_20 photo_robersau_village_off_25

photo_robersau_village_off_21 photo_robersau_village_off_29

photo_robersau_village_off_06  wurtz_arrrosoir

photo_robersau_village_off_30  

photo_robersau_village_off_35

photo_robersau_village_off_22

arrosage_fleurs

ane13_koepf_061115BD

brouette_serre

legume_camiontif

Robertsau015 Robertsau025

 

 

Posté par irrmann à 19:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 décembre 2008

Souscription

La souscription est finie depuis octobre 2008.

Encore un grand merci à tous ceux qui m'ont fait confiance et m'ont permis d'aller au bout de cette aventure éditoriale.

Posté par irrmann à 16:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 juin 2008

Les couvertures(et les titres) auxquelles vous avez échappé

Faire la couverture, pas si simple… Choisir la bonne image, la bonne typo, trouver le bon équilibre, les bonnes couleurs et un titre qui fait mouche… J'ai fait une bonne dizaine de versions différentes, mais je vous fais grâce des étapes intermédiaires.

Alors ça a commencé comme ça

couv1_blog

Une photo prise rue Médiane en fond estompé (ce jour-là c'est la baignoire qui avait servie de déclencheur…). Par dessus, un peu au petit bonheur la chance, deux trois photos en incrustation et un titre (Promenades insolites à la Robertsau) qui depuis est tombé dans les oubliettes. Pas vraiment folichon…

Deuxième  essai

couv5_blog

Ouf, j'ai trouvé le titre, un vrai soulagement! Et surtout un sous-titre "Le poireau par la queue" qui me trottera dans la tête quelque temps, jusqu'à presque s'imposer comme "le" titre mais qui finalement va lui aussi finir à la poubelle : trop tendancieux… Le poireau, c'est bien entendu le surnom de la Robertsau (Im Laüch comme disent les anciens) et puis "par la queue" parce que le livre que je me propose de faire n'est pas forcément celui que l'on attend…
La photo est prise sentier Kempf en 2007. Jean Pierre Cammisar à l'arrosage.

Troisième tentavive

couv9_blog

On touche au but… Le titre est définitivement retenu et plutot que des images en incrustation j'opte pour un bandeau de trois images sur fond noir avec le titre bien apparent. Mais cet abri de jardin avec un cerisier en fleurs et un champ de poireau (encore lui!), est-ce vraiment la bonne image ?

Et de quatre…

couv10_blog

La photo est prise chemin Goeb : un immense champ de laitues à deux pas des institutions européennes… du vert et du mauve avec au fond une petite maison typique de la Robertsau. Allez encore un  effort…

Et voilà la version finalement retenue

_couv_blog

Rue de la Renaissance, une floraison unique juste avant l'urbanisation du secteur : les coquelicots s'offrent un dernier printemps. J'ai craqué pour le rouge et le noir, même si j'aurais aimé que l'image ait plus de profondeur de champ.

Posté par irrmann à 21:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 juin 2008

Vu dans la presse

Ci-dessous l'article de Marie-Sophie Kormann paru dans les DNA le 7 juin 2008 (Photo Bernard Meyer).

dna_080607

Pour le télécharger cliquez sur le lien ci-dessous.

_Users_Bernard_Documents_Livre_quartier_Robertsau_communication__village_article_dna_080607

Ci-dessous l'article de Sailesh Gya paru dans l'Alsace du 27 novembre 2008

article_alsace_081127_bd

Pour le télécharger cliquez sur le lien ci-dessous

Users_Bernard_Documents_Livre_quartier_Robertsau_communication__village_article_alsace_081127

Posté par irrmann à 12:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 mars 2008

Forêt de la Robertsau, la nature à nos côtés

  


Ci-dessous deux articles parus lors de l'édition
de mon premier ouvrage sur la forêt de la Robertsau.

couv_blog

160 pages, plus de 150 photos couleurs
 
format 23,5cm x 30,4 cm
couverture rigide, reliure cousue fil

Pour une commande chez l'éditeur

http://www.carreblanc.fr/collection_livres_nature-109.html ;

En vente à la Robertsau
Librairie "La Parenthèse", 63 rue Boecklin

ou via le site d'Alsace nature
http://alsace.nature.free.fr/catalog/product_info.php?currency=EUR&products_id=39&osCsid=d7a471360b739dcf1d62b7778d821187

Promenade-bonheur
Article paru dans l'Alsace le 4/12/1999

Une balade aux atours superbes, c'est à quoi invite « Forêt de la Robertsau - La nature à nos côtés », un album, semé de grandes photos, de Bernard Irrmann. Ce postier a découvert grâce à un ornithologue amateur, Edmond Friess, les éblouissements que peut receler une forêt périurbaine comme celle de la Robertsau. Bernard Irrmann, en accroissant sa connaissance du monde des oiseaux et de la forêt à l'instigation de son copain, a vu son intérêt pour le site et l'observation naturaliste se muer en passion. Edmond Friess est décédé en 1996 à 37 ans, et Bernard Irrmann, en hommage à ce compagnon de tant de balades, d'affûts (« on attend des heures, mais sans impatience : on ne s'ennuie pas, on est en communion avec la nature »), de chasses photographiques, a décidé de mener à terme le projet un temps envisagé par les deux amis d'un livre sur la forêt de la Robertsau. Le voici maintenant paru, qui rassemble des photos dont beaucoup magnifiques, prises par les deux amateurs de nature. C'est un chant somptueux qui lève de ces clichés, empreints d'une harmonie et d'une beauté souvent merveilleuses. Les photos font chanter des paysages (sans exclure la proximité des activités de l'homme), des coulées de lumière, des frondaisons, savent s'arrêter à une fleur, une grappe de fruits sauvages, un papillon... De belles scènes s'offrent ainsi, dans une mise en page soigneuse, et, accompagnées de documents naturalistes remarquables (ainsi ces deux martins-pêcheurs se passant un poisson), composent une promenade-bonheur.
D'autant qu'on y ressent ici ou là au détour des pages, un sens de l'atmosphère et du détail, un amour chaleureux pour la nature, un regard attentif, une volonté de partage, aussi. Tout un message que Bernard Irrmann retransmet en se faisant aussi le porte-parole d'Edmond Friess. « Il reste pour moi une force, une source d'enthousiasme », note-t-il en évoquant son copain disparu, devant sa famille et ses amis dont ceux de la Ligue de protection des oiseaux, lors de la présentation officielle de l'ouvrage. Les photos sont accompagnées de courts textes, « tirés de mes notes de terrain ; ce sont des textes d'émotion. Mais j'ai aussi mis un peu de pédagogie, car la nature est fragile, et d'autant plus en zone périurbaine -mais c'est cette proximité d'avec l'homme, cette possibilité de ressourcement qu'elle offre, qui m'intéressent-. Il faut aborder la nature avec humilité et respect. C'est aussi ce que j'ai voulu rappeler.»
J.B.

Feuilleter la forêt
Article paru dans Alsace Nature Infos
Il y a la promenade du dehors, celle qui ouvre les sens aux quatre vents, celle où l’on engouffre à plein poumons les couleurs des saisons, celle des doigts gourds pour avoir trop tardé sur les bords du Rhin gelé. Et il y a la promenade du dedans, celle du corps délaissé et de l’esprit qui danse au fil des lignes ou à l’angle des images, celle qui parcourt sous la couette des courses plus longues encore.
Et puis il y a la promenade tendue à mi-chemin, mi-avant, mi-après, souvenir fourbu recommencé ou préparation remise à plus tard. Le livre de Bernard Irrmann et Edmond Friess « Forêt de la Robertsau - La nature à nos côtés » est de ces maisons largement ouvertes. La page tourne et la légendaire forêt du Rhin se pelotonne dans votre fauteuil : l’ombre des clématites géantes colimaçonnées aux chênes séculaires glisse sur vos charentaises; au balcon les géraniums d’orgueil étirent leurs pétales pour moucher l’insolence des orchidées; la mésange à l’entrée du nichoir tient un instant la pose raide du martin-pêcheur; l’automne et le printemps tout mélangés se pressent au portillon; même le chat placide semble un rien plus trapu et farouche. La page tourne, et vous voilà naturaliste de salon, lecteur de nature.
D’impatience les godillots piaffent à la porte. L’envie de fouler la géante d’eau et de lianes qui s’avance à l’entrée de la ville renaît à chaque page. Ce que vous avez mille fois vu, vous ne l’avez jamais vraiment regardé. Et chaque photographie est comme un irrésistible appel: pourquoi n’y replongez-vous pas? Ce livre magnifique est plus que cent mille promenades. Et si l’heure a passé à le parcourir, demain certainement vous irez feuilleter la forêt.
Raynald Moratin

Posté par irrmann à 22:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]