C'est vous qui le dites…

Bravo Bernard pour ce travail de haute facture. Puisse-t-il susciter des vocations pour le bien de notre Robertsau. Amicalement.
G.B.

Bernard a une manière sublime de suivre le conseil de Voltaire, il cultive notre jardin à tous, avec le regard pertinent de l'écologiste et avec l'âme d'un poète. Merci pour ce beau travail, amicalement.
W.H. 

Merci de nous apprendre à ouvrir nos yeux sur notre environnement.
Amicalement
D.P. 

La réminiscence d'un passé, vingt ans cette année que nous avons quitté l'Alsace, d'une enfance, de racines profondéments ancrées,  sans doute jusqu'à la mort, agite son mouchoir blanc,  au plus intime de nos souvenirs. Ce temps d'hier, mais pourtant de toujours, qui a tant posé de pierres pour construire une partie de ce que nous sommes encore aujourd'hui, voilà ce que nous avons trouvé en parcourant les photos de "l'ouvrage tant attendu".  Nous l'avons feuilleté et ne regrettons pas le moins du monde l'investissement pécunier fait il y a ...Combien de temps déjà ?  
La Robertsau, Le Laüch, les photos charrient en nous des vagues entières de souvenirs. Des lieux mille fois parcourus,  des lieux peut être mille fois dérobés à nos yeux par d'autres quêtes plus urgentes ces jours là de nos passages. L'œil du photographe fige le temps en un présent qui semble éternel. Aux détours des pages nous avons reconnu quelques habitants de ces contrées exotiques. 
Sinon, mentions  spéciales pour (nous n'avons pas encore lu)  les 
Arbrorigènes
, cette photo les rend, paradoxe, maintenant qu'ils sont morts, plus humains encore ; de mousse et de rouille (le temps toujours le temps) ; Martin piqueur (aïe) ; un toit c'est un droit (pour le slogan, l'engagement social du photographe est flagrant !) ; la Cité de l'Ill (pour 20 ans de vie passées là) ; Bichromie (pour sa, au minimum, quadrichromie), ; A accrocher au musée d'art moderne (y a pas de musée d'art ancien in Strasbürg ?) ; les cigognes, le bébé et le chat ; immobil home (et son titre absolu), et puis pleins d'autres aussi. Merci
P. et M. S. 

Merci pour ce témoignage vivant de notre quartier.
Amicalement
S.Q.

Néo strasbourgeois, nous sommes tombés amoureux de la Robertsau… Pourvu que ce quartier préserve son originalité. Un grand merci et toute notre gratitude de nous transmettre ces sentiments à travers vos photos.
H.C. 

Ou comment retrouver ses origines.
Merci.
S.B.

Toute mon admiration pour le travail de Bernard et ses livres. Y aura-t-il une suite ?
Les bons Robertsauviens l'encouragent.
F.D.

De merveilleuses images d'aujourd'hui, à nous de protéger notre environnement pour les retrouver demain !Merci Bernard pour le plaisir de l'œil et ce rappel aux souvenirs !
F.B. 

Une véritable invitation à la promenade dans notre quartier, véritable trésor d'instantannés sous un ciel toujours bleu.
Un merveilleux témoignage, meilleure arme contre les menaces.
J.C. 

Merci Bernard de nous offrir la sensibilité de ton regard. Je me sens vraiment touché.
H.V.

De belles plates-bandes d'humanité.
F.K.

De très belles images. Un beau témoignage de l'évolution d'un quartier.
F.L 

En souvenir de ma "mère" originaire du Laüch je me devais d'acquérir ce livre
qui lui aurait sûrement fait revivre beaucoup de belles choses.
Bien amicalement et bonne continuation.
R.B.

Merveilleuse Robertsau que vous avez si bien mis en valeur. Un patrimoine en valeur par ses belles Illustrations et photos.
R et A. S.

Bravo pour les photos "d'affut", la patience, l'œil perspicace.
U.B.

Jolie fenêtre du Regard pour agrandir nos cieux et nous offrir de quoi nous mettre en chemin.
Le cœur ouvert à l'Aventure des yeux.
Merci à toi.
Amicalement.
A.R. 

Avec admiration et remerciement pour ces souvenirs qui resteront. Superbes photos et textes.
S.P.

Que serait l'environnement à la Robertsau sans des personnages remarquables comme Bernard Irrmann ?
Merci pour ces témoignages d'un passé encore si proche vers un avenir plus incertain.
Y.L.T. 

Un grand merci pour tous ces témoignages de sympathie.